Description du Parc Régional W

Situé en Afrique de l’Ouest, le Parc Régional du « W » qui doit son   nom  aux méandres du fleuve Niger, fait partie d’un réseau d’aires protégées contiguës de cinq millions d’hectares, (le complexe du WAP : Parcs Nationaux du W, Arly et Pendjari) considéré comme l’un des plus grands du monde !

 

Un Parc – Trois pays : Le Parc Régional W, plus grande réserve naturelle protégée d’Afrique de l’Ouest, s’étend sur une superficie de plus d’un million d’hectares et se partage entre le Bénin (577 000 ha), le Burkina Faso (environ 250 000 ha) et le Niger (environ 250 000 ha).

Depuis 1953 le Parc du W était reconnu comme « réserve totale de faune », puis seulement en 2002  le Parc du W a acquis une stature internationale du fait, notamment, de sa diversité biologique, de la multitude de ses zones humides et de sa diversité culturelle qui lui ont valu son inscription sur la liste des sites Ramsar,

du réseau MAB (Man and Biosphère) et du Patrimoine Mondial naturel de l’UNESCO. L'Unesco a d'ailleurs reconnu l'intérêt du Parc du W en l'inscrivant au       patrimoine mondial de l'humanité et en faisant de celui-ci la première réserve  transfrontalière de biosphère.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Complexe du W se situe globalement dans la zone Soudanienne, avec une pluviosité qui gravite entre 600 mm et 900mm. La majeure partie du Complexe du W est constituée par des faciès de brousse tachetée à affinités sahéliennes marquées (herbacées annuelles et fourrés épineux à Acacia et Combretaceae au nord et des savanes arbustives et arborées à Combretaceae et Légumineuses dans la partie sud). Le long des rivières, les étroits cordons ripicoles du nord cèdent la place à des forêts galeries aux cortèges floristiques à affinités soudano-guinéennes, entrecoupées de prairies inondables, au sud.

 

 

Dans la Réserve de Biosphère

Transfrontalière du W/Bénin,

on rencontre la plupart des

espèces de grands mammifères de la savane soudanienne de l’Afrique de l’Ouest.

On signale la présence de près de 73 espèces de grands mammifères (lion, guépard, hyène, éléphant, hippopotame, buffle, babouin, patas, vervet, cobe defassa, hypotrague rouan…) 100 espèces de poissons,  plus de 150 espèces de reptiles (python de sebae, naja, echis, varan du Nil, crocodile…) et plus de 450 espèces d’oiseaux (calao, touraco, grues, coucal, pygargue, vautours, marabout, jabiru, aigles,  guêpiers ect…)

 

Des espèces encore présente dans le Parc W, comme le lycaon, le lamantin, l’éléphant et le guépard sont actuellement menacés d’extinction (statut de conservation UICN).

De plus, on peut noter la présence d’espèces « vulnérable » (Statut UICN) : le lion, la gazelle à front roux, le damalisque, la loutre à cou tacheté et la présence d’espèces classées

 

En annexe I de la convention de CITES sont encore présents

dans le parc W le léopard, le guépard et le lamantin.

En annexe II de la CITES le W : l’hippopotame, le galago

du Sénégal, le patas,  le vervet, le babouin, la loutre à joues

blanches, le caracal, le serval et bien d'autres encore...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now