Menaces

 

Aujourd’hui ce sanctuaire de la vie sauvage est menacé par le braconnage mais aussi par l’ensemble des activités humaines (transhumance, agriculture, coupe de bois, pêche) et leurs impacts sur l’environnement (pollutions des sols et des eaux, dégradation des écosystèmes, épuisement des ressources naturelles, transmissions de maladies aux animaux sauvages…)

L'évaluation faite par l'Union Européenne, met en évidence le

manque d'efficacité de la gestion du Parc, le manque de

formation et d'équipement des agents sur le terrain, le

manque d'organisation et l'insuffisance des moyens matériels.
 

C’est pourquoi  les gestionnaires des auberges touristiques du Parc Régional W, véritables inconditionnels amoureux et passionnés de la vie sauvage, soucieux plus que tout de sa conservation, se sont unis sous la forme d’une association à but non lucratif, de loi 1901, de protection de la nature, afin de proposer aux autorités  gestionnaires du Parc Régional W, un appui  concret à la gestion durable  des  aires protégées .

 

L’Association des Campements Touristiques pour l’Appui à la Gestion du Parc Régional W (ACTAG-PRW), réunit donc les auberges des chutes de Koudou (Bénin), du Point Triple (Burkina Faso), de la Tapoa (Niger) et de l’île du lamantin (Niger) et a donc pour objectif de développer les activités touristiques de la région mais aussi de protection et de conservation de la nature au sein du Parc Régional W.

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now